Programme des sessions thématiques • CR28


M. David RISSE (doctorant)

Université du Québec à Montréal, Département de sociologie - MONTRÉAL, Canada

L’extimité des natives numériques : d’un désir mal compris à sa nécessaire interdisciplinarisation

Le désir d’extimité des adolescentes en ligne est devenu un phénomène social si répandu et si surveillé qu’il faut repenser les catégories et grilles conceptuelles des sociologies de la jeunesse, de la sexualité et les NTIC. Ces pratiques juvéniles de l’extimité 2.0 inquiètent tant les institutions scolaires et les autres responsables en charge des natives numériques qu’il urge d’en pluraliser la compréhension sociologique par l’inclusion d’autres éclairages. Cette contribution à cette nécessaire interdisciplinarisation, en réponse à ce désir mal compris, nous amènera d’abord à croiser la réflexion sociologique aux théories philosophiques actuelles sur le consentement et la sexualité. Privilégiant une épistémologie de l’extimité aux discours sociaux sur l’ambi-sexualité (sexualité ambigüe) présumée des adolescent.e.s, nous poursuivrons notre croisement disciplinaire en mobilisant notamment l’histoire des mentalités, pour voir dans quelle mesure la subjectivation sexuelle des natives numériques peut se faire dans les pratiques juvéniles de la subjectivité en ligne. À partir de nos propres recherches (Risse, 2011, 2013 et 2015) intégrant des propos adolescents, nous pourrons répondre à la question de savoir ce que veulent extimiser les natives numériques.
Le désir d’extimité des adolescentes en ligne est devenu un phénomène social si répandu et si surveillé qu’il faut repenser les catégories et grilles conceptuelles des sociologies de la jeunesse, de la sexualité et les NTIC. Ces pratiques juvéniles de l’extimité 2.0 inquiètent tant les institutions scolaires et les autres responsables en charge des natives numériques qu’il urge d’en pluraliser la compréhension sociologique par l’inclusion d’autres éclairages. Cette contribution à cette nécessaire interdisciplinarisation, en réponse à ce désir mal compris, nous amènera d’abord à croiser la réflexion sociologique aux théories philosophiques actuelles sur le consentement et la sexualité. Privilégiant une épistémologie de l’extimité aux discours sociaux sur l’ambi-sexualité (sexualité ambigüe) présumée des adolescent.e.s, nous poursuivrons notre croisement disciplinaire en mobilisant notamment l’histoire des mentalités, pour voir dans quelle mesure la subjectivation sexuelle des natives numériques peut se faire dans les pratiques juvéniles de la subjectivité en ligne. À partir de nos propres recherches (Risse, 2011, 2013 et 2015) intégrant des propos adolescents, nous pourrons répondre à la question de savoir ce que veulent extimiser les natives numériques.

Session 5 • jeudi 7 juillet 2016 de 08h30 à 10h30 • Salle DE-2560

Objets émergents, pratiques juvéniles novatrices ou inédites : la construction des identités sexuelles


(communication prévue à 09h50)